Le réalisateur de « Scream », Wes Craven, décède d’un cancer à 76 ans
Le 31.08.2015 | Par Quentin

Le réalisateur de « Scream », Wes Craven, décède d’un cancer à 76 ans

Âgé de 76 ans, Wes Craven, réalisateur des Griffes de la nuit et de Scream, décède d’un cancer du cerveau ce dimanche 30 août.

Wesley Craven, dit « Wes », était né le 2 août 1939 à Cleveland, aux États-Unis (Ohio). Rien ne semblait prédestiner le jeune étudiant de philosophie a devenir un des Maîtres du film d’Horreur. Pourtant, en sortant de la Fac de Lettres, l’appel d’Hollywood se fait entendre et il devient rapidement assistant de production. Dans les années 70, ses premiers longs métrages, « La Dernière maison sur la gauche » (1972), ainsi que « La colline a des yeux » (1977), révèlent d’emblée son goût pour l’horreur, mais surtout, ils étalent toute la mesure de son génie précoce pour ce genre cinématographique.

Les nominations et les récompenses commencent d’ailleurs à affluer. Dès 1980, le réalisateur au succès montant peut offrir l’un de ses premiers rôles à une jeune débutante… qui n’est autre que Sharon Stone ! Son nouvel opus « La Ferme de la terreur » (« Deadly Blessing ») marque un tournant entre ses premières productions et les chefs-d’œuvre du genre, qui ne vont pas tarder à suivre. Entre deux films, Craven travaille sur la série fantastique « Twilight Zone » : il en signe quelques épisodes remarqués, en particulier grâce au rôle d’un certain Bruce Willis… qui fait ici ses premières apparitions cinématographiques.

« Les Griffes », puis « Scream » révolutionnent le cinéma d’horreur

Mais c’est véritablement en 1984 que la consécration arrivera. Avec « Les Griffes de la nuit » (« A Nightmare on Elm Street »), qui met en scène l’effroyable Freddy Krueger, Wes Craven devient le maître incontesté de son domaine. Son succès n’aura pas de frontières… propulsant au passage la carrière du jeune Johny Depp, qui tenait dans le film son tout premier rôle. Surfant sur l’engouement des fans du monde entier, Wes Craven donnera 7 nouveaux épisodes à ce premier volet, faisant des « Griffes » la première franchise culte du cinéma d’épouvante. Au tournant des années 90, « Shocker » (1989) et « Le Sous-sol de la peur » (1991) feront appel à l’inspiration toujours renouvelée du réalisateur prolixe.

Mais au fil de toutes ces années, c’est toujours Freddy, le sinistre défiguré au pull rayé et aux griffes d’acier, qui remporte les plus grands suffrages. Pourtant, jamais à court d’idées, Craven va marquer à nouveau son époque en renouvelant le genre une deuxième fois : « Scream » sort en 1995. Grand Prix au Festival Fantastique de Gérardmer en 1996, le film est considéré unique lors de sa sortie. En effet pour la première fois, il allie deux genres qu’on aurait crus bien difficiles à concilier : l’horreur et… l’humour ! À mi-chemin entre le pur « slasher » et la comédie, Scream tient à la fois du classique de l’épouvante, et de la satire : une sorte d’autodérision menée sans aucun compromis dans le mariage des deux genres. Il inspirera de nombreuses créations, dont l’inimitable « Scary Movie » (2000) est peut-être la plus connue.

 

Quelle personnalité avait Wes Craven en privé ?

Plus récement, Craven avait exploré d’autres pistes. Son film « La Musique de mon cœur » (1999) avait offert à Meryl Streep une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice. Richard Potter, producteur et scénariste, a travaillé avec Wes Craven sur la série des « Scream ». Il connaissait mieux que quiconque les rares qualités du réalisateur disparu. Il était capable de vous faire sentir « que les mauvais rêves pouvaient devenir réalité, que les choses qui vous effraient inconsciemment peuvent venir vous hanter pour de vrai », explique son ancien collègue et ami.

Bien éloigné, dans la vie, de l’univers d’épouvante qu’il matérialisait à l’écran, Craven était aussi « « une personne profondément gentille », témoigne Potter. Intelligent, chaleureux, toujours prompt à découvrir et à encourager de jeunes talents, l’icône du cinéma d’horreur s’est éteinte dimanche » dans sa propriété de Los Angeles. Emporté par une tumeur au cerveau à l’âge de 76 ans, il était entouré de sa femme Iya Labunka, productrice, et de toute sa famille, dont Jonathan son fils, Jessica sa fille et Nina Tarnawksy sa belle-fille.

A voir aussi :
La vidéo du moment
A la une
Tendance
WAOUH.TV

Waouh le magazine qui vous en mettra plein la vue, tous les jours on vous propose de nombreuses vidéos buzz divertissants et impressionnants. Retrouvez tous les meilleures vidéos buzz du web. Mais aussi des articles sur l'astrologie, le sport, le cinéma, les séries tv et bien plus encore.

Notre équipe parcours le web à la recherche des buzz qui font la une et des meilleurs actualités afin de vous divertir et de vous informer.

C'est pour cette raison que nous vous proposons tous les jours plusieurs articles qui font le buzz. Notre but étant de vous faire passer un bon moment et de vous faire rire.